24/02/2011

4-§16 Les preuves archéologiques témoignent du nom de Dieu

 

     16 - Codex Leningradensis

An 1008 – 1009 de notre ère

Le graphisme le plus ancien avec le texte complet de la bible hébraïque (mieux connue sous le nom d'ancien testament) date de 1008-1009 de n.e. et se trouve dans la bibliothèque nationale russe de St. Petersburg, ancienne Leningrad.

C'est pourquoi, il est connu sous le nom de manuscrit Leningradensis.

Le manuscrit a été écrit par les juifs qui habitaient alors la ville du Caire en Egypte. C’étaient des hommes qui s'étaient spécialisés dans la copie précise des textes, dans un graphisme régulier et clair.

Ils avaient probablement été formés à l'école de Moise Ben Asher, copiste connu de cette époque.

Cet ancien graphisme est d'autant plus précieux qu’il est encore dans un parfait état de conservation.

Le savant allemand Rudolf Kittel a utilisé le manuscrit comme source principale pour sa prestigieuse de la Biblia Hebraica, éditée en 1937. Plus tard son collaborateur le Prof. Paul Kahle à continué ce travail, pour aboutir à une édition améliorée, éditée en 1977 ; la Biblia Hebraica Stuttgartensia.

Un expert dans le domaine des manuscrits hébraïques a fait savoir que l'image en couleur avec l'étoile de David que vous voyez ci-dessous, est appelée « un tapis Massorétique».

Vous voyez ci dessous une feuille complète du manuscrit Leningradensis. On trouve encore près de 15 représentations semblables dans ce manuscrit. Ce sont des pages avec des ornementations magnifiques, caractéristique de l'art juif du moyen-âge.

En outre ils possèdent un message religieux. Ainsi nous trouvons dans les lettres des textes du Deutéronome 12:1, 26:15, 27:10, 28:2, 12-13 et aussi des psaumes 60:10, 63:1, 4 68:20, 28a.

Dans le centre de l'étoile de David, le copiste se fait connaître comme Samuel, fils de Jacob.

 

Extrait du Leningradensis, page avec texte  

 

 

Dans ce vieux graphisme, nous retrouvons le nom de Dieu à beaucoup d'endroits, sous la forme du tétragramme. Le premier tétragramme encadré comprend le texte de genèse 28:20. A l'intérieur du deuxième encadrement, nous ne voyons pas le tétragramme, mais une conjugaison du verbe « être ». Il s'agit ici du texte du genèse 28:22.

 

 

 

 

Dans le texte...

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.