17/12/2011

_

Jéhovah en langue arabe.jpg

Au Dieu unique, pas de Nom unique ?

 

Le prophète Ibrahim (Abraham) a utilisé le nom de Dieu et non le titre "Dieu" pour désigner une montagne (lire l'article ici). Dans la Thora (Tevrat), en Genèse 22 : 14 nous lisons :

 Puis Abraham appela cet endroit du nom de YHWH-Yiré. (Jéhovah-Jiré en français) C’est pourquoi on a coutume de dire aujourd’hui : “ Dans la montagne de YHWH (Jéhovah en français) il sera pourvu. ”    

 

Le prophète Moussa (Moïse) a entendu de Dieu lui-même le nom qu'Il s'est donné, lors de l'épisode du buisson ardent, dans la montagne à Horeb.

Quel est donc ce nom ?

 

Nous lisons dans la Thora (Tevrat) en Exode 3:15 :

Puis Dieu dit encore à Moïse : “ Voici ce que tu diras aux fils d’Israël : ‘ YHWH (Jéhovah en français) le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous. ’ C’est là mon nom pour des temps indéfinis et c’est là mon mémorial de génération en génération."


Mais alors que veut dire Allah ?
Le mot « Allâh » comprend deux parties : « Al » (Le) et « Elah » (Dieu).

« Allâh » veux donc dire, « Le Dieu », indiquant qu’il y a un seul Dieu, et représente un des titres du Créateur, signifiant qu'Il est le seul à détenir le droit de dominer.


D'ailleurs le titre "Dieu" se prononce « Eloah » en hébreu, et « Elah » en Araméen, langue qu'employait Jésus Christ.

Lorsque il s'agit de prononcer "Dieu" en hébreu, soit Eloah, on s'aperçoit que par le jeu d'un simple signe diacritique (et donc sans changer aucunement sa structure alphabétique) nous lisons finalement "Allah" pour dire "Dieu" :

 

ELoÂH ALLâH
אֵלׁאַח אֲלַּאח

 

C'est vers 610 aprés Jésus Christ, que Mahomet (en arabe : Abou l-Qâsim Mohammed ibn `Abd Allâh ibn `Abd al-Mouttalib ibn Hâchim (أبو القاسم محمّد بن عبد الله بن عبد المطلب بن هاشم) soit « père de Qasim, Mohammed, fils de `Abdallah, fils de `Abd al-Mouttalib, fils de Hachim ») fonda un groupe de croyants qui s'appelleront les musulmans ("musulman" veut dire "celui qui se soumet à Dieu" ).

Selon le Coran, le seul vrai Dieu est bien celui d'Abraham, d'Isaac, de Jacob, de Moïse, de David et de Jésus, et déclare que les écrits de la Thora et de l'évangile antérieurs au Coran sont la parole d'Allah (de Dieu) :

 

Ainsi est déclaré en Sourate 3 versets 2 et 3 :

"Allah! Pas de divinité à part Lui, le Vivant, Celui qui subsiste par Lui-même "al-Qayyum". Il a fait descendre sur toi le Livre avec la vérité, confirmant les Livres descendus avant lui . Et Il fit descendre la Thora et l'Évangile."

 

Il est intéressant de noter que tous les prophètes avant Jésus (et Jésus lui-même) ne se contentaient pas d'employer le terme "Dieu" dans leurs prières ou leurs écrits : ils utilisaient et invoquaient tous le Nom de Dieu "Jéhovah".

 

Qu'en est-il de Jésus (le prophète Aïssa) ?

Exemple : lisons les paroles de Moïse, 

THORA (Tevrat) en Deuteronome 6:1-4

" Or voici le commandement, les prescriptions et les décisions judiciaires que Jéhovah votre Dieu a ordonné de vous enseigner, ...Écoute, ô Israël ! Jéhovah notre Dieu est un seul Jéhovah. Tu dois aimer "Jéhovah" ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta force vitale. Ces paroles que je t’ordonne aujourd’hui devront être sur ton cœur."


Puis nous lisons les paroles prononçées 1500 ans plus tard par Jésus Christ,

Evangile (Incil) , Matthieu 22:34-40

" Après que les Pharisiens eurent appris qu’il avait réduit au silence les Sadducéens, ils se réunirent en un seul groupe.  Et l’un d’eux, qui était versé dans la Loi, lui demanda pour le mettre à l’épreuve :  “ Enseignant, quel est le plus grand commandement dans la Loi ? ” 

Il lui dit : Tu dois aimer "Jéhovah" ton Dieu de tout ton cœur, et de toute ton âme, et de toute ta pensée. ’ 

C’est là le plus grand et le premier commandement. Le deuxième, qui lui est semblable, est celui-ci : ‘ Tu dois aimer ton prochain comme toi-même. ’ À ces deux commandements toute la Loi est suspendue, ainsi que les Prophètes. "

 

Comme le prophète Moïse avant lui, Jésus Christ enseigna d'invoquer Dieu

par son personnel et unique, "Jéhovah".

 

Le plus grand des noms

espace.jpg

 

DES millions d’hommes et de femmes ont vécu sur cette terre et sont morts. Dans la plupart des cas, leur nom s’en est allé avec eux, et leur souvenir est oublié. Mais certains grands noms, comme Avicenne, Edison, Pasteur, Beethoven, Gandhi, Newton, survivent. Ces noms sont associés aux réalisations, aux découvertes et aux inventions de ceux qui les ont portés.

 

Il existe cependant un nom qui est plus grand que tous les autres : le Nom. Dans l’univers tout entier, l’ensemble des merveilles passées ont un rapport avec lui. L’espoir de l’humanité de connaître une vie longue et heureuse est lié à ce nom !

 

De nombreuses personnes ont eu le désir de connaître ce nom. Elles l’ont recherché, ont posé des questions à son sujet, mais elles ne l’ont pas trouvé. Il est demeuré pour elles un mystère. En effet, personne ne peut découvrir ce nom si son Propriétaire ne le lui révèle. Heureusement, Dieu lui-même a fait cela, pour que ceux qui croient en lui, en ses livres et en ses messagers le connaissent. Il a révélé son nom à Adam, puis à Abraham, à Moïse et à Ses autres serviteurs fidèles du passé.

 

Le Qur’an (Coran) parle de celui “ qui avait connaissance du Livre ”. (Sourate 27:40.) On lit dans un commentaire connu sous le nom de Tafsir Al Jalalayn, et qui explique ce verset : “ Asaph, fils de Bérékia, était un homme juste. Il connaissait le plus grand des noms, le nom de Dieu, celui par lequel, s’il l’invoque, il reçoit la réponse. ” Cela nous rappelle le rédacteur biblique Asaph, qui a dit en Psaume 83:18 : “ Pour qu’on sache que toi, dont le nom est Jéhovah, tu es, toi seul, le Très-Haut sur toute la terre. ”

 

On lit encore dans le Qur’an (sourate 17:2) : “ Nous avons apporté le Livre à Moïse et en avons fait une Direction pour les Fils d’Israël. ” Dans ce Livre, Moïse s’adresse à Dieu, disant : “ Supposons que je sois venu maintenant vers les fils d’Israël et que je leur aie dit : ‘ Le Dieu de vos ancêtres m’a envoyé vers vous ’, et qu’ils disent vraiment : ‘ Quel est son nom ? ’ Que leur dirai-je ? ” Dieu répondit à Moïse : “ Voici ce que tu diras aux fils d’Israël : ‘ Jéhovah le Dieu de vos ancêtres, le Dieu d’Abraham, le Dieu d’Isaac et le Dieu de Jacob, m’a envoyé vers vous. ’ C’est là mon nom pour des temps indéfinis. ” — Exode 3:13, 15.

 

Dans les temps anciens, les Israélites connaissaient ce grand nom de Dieu. Ils l’utilisaient même, en composition, dans leurs propres noms. Tout comme on trouve maintenant le nom Abdullah, qui signifie “ Serviteur de Dieu ”, le peuple israélite avait le nom Obadia, signifiant “ Serviteur de Jéhovah ”. La mère du prophète Moïse s’appelait Yokébed, qui veut peut-être dire “ Jéhovah est gloire ”. Jean veut dire “ Jéhovah a été compatissant ”, et le nom du prophète Éliya “ Mon Dieu est Jéhovah ”.

 

Les prophètes connaissaient ce grand nom et l’utilisaient avec un profond respect. On le trouve plus de 7 000 fois dans les Saintes Écritures. Jésus Christ, le fils de Marie, l’a mis en valeur quand il dit dans sa prière à Dieu : “ J’ai manifesté ton nom aux hommes que tu m’as donnés [...]. Je leur ai fait connaître ton nom et je le ferai connaître, afin que l’amour dont tu m’as aimé soit en eux. ” (Jean 17:6, 26). Dans son célèbre commentaire sur le Kur’an, Al Baydawi fait une remarque sur le verset 87 de la sourate 2, disant que Jésus avait coutume de “ ressusciter les morts par le grand nom de Dieu ”.

 

Que s’est-il donc produit pour que ce nom devienne un mystère ? Quel rapport a-t-il avec l’avenir de chacun d’entre nous ?

 

Comment le Nom est-il devenu un mystère ?

 

Certains pensent que “ Jéhovah ”, en hébreu, signifie “ Allah ” (Le Dieu). Mais “ Allah ” correspond à l’hébreu ’Èlohim, le pluriel de majesté du mot ’èlôah (dieu). Une superstition a pris naissance, qui empêchait les Juifs de prononcer le nom divin, Jéhovah. Par conséquent, lorsqu’ils lisaient les Saintes Écritures et qu’ils voyaient le nom Jéhovah, ils avaient pris l’habitude de dire ’Adhonay, qui signifie “ Seigneur ”. En certains endroits, ils ont même altéré le texte hébreu original en écrivant ’Adhonay au lieu de “ Jéhovah ”.

 

Les chefs religieux de la chrétienté ont suivi la même voie. Ils ont remplacé le nom Jéhovah par “ Dieu ” (“ Allah ” en arabe) et “ Seigneur ”. Cela a contribué à la naissance de la fausse doctrine de la Trinité, qui n’a pas sa source dans les Saintes Écritures. À cause de cela, des millions de personnes se trompent en adorant Jésus et l’esprit saint, et considèrent qu’ils sont égaux à Dieu.

 

Les chefs du judaïsme et de la chrétienté partagent donc la responsabilité de la méconnaissance universelle du grand Nom. Mais Dieu a fait cette prophétie : “ À coup sûr, je sanctifierai mon grand nom, [...] et il faudra que les nations sachent que je suis Jéhovah. ” Oui, Jéhovah fera connaître son nom parmi toutes les nations, parce qu’il n’est pas le Dieu des Juifs ou de quelque autre nation. Jéhovah est le Dieu de tous les humains. — Ézékiel 36:23 ; Genèse 22:18 ; Psaume 145:21 ; Malaki 1:11.

 

Le grand Nom et notre avenir

 

On lit dans les Saintes Écritures : “ Tout homme qui invoquera le nom de Jéhovah sera sauvé. ” (Romains 10:13). Notre salut lors du jour du jugement dépendra de notre connaissance du nom de Dieu, laquelle inclut la connaissance de ses attributs, de ses œuvres et de ses desseins, et vivre en harmonie avec ses principes élevés. C’est ainsi qu’Abraham connaissait et invoquait le nom de Dieu.

 

De cette façon, il a pu jouir de bonnes relations avec Dieu, démontrer sa foi et mettre sa confiance en lui, et lui obéir. Abraham est devenu l’ami de Dieu. De même, la connaissance du nom de Dieu nous rapproche de lui, nous aide à développer des relations personnelles avec lui et nous donne l’assurance de bénéficier de son amour. — Genèse 12:8 ; Psaume 9:10 ; Proverbes 18:10 ; Jean 17:26 ; Jacques 2:23.

 

On lit dans les Saintes Écritures que “ Jéhovah faisait attention et écoutait. Et un livre de souvenir commença à être écrit devant lui pour ceux qui craignent Jéhovah et pour ceux qui pensent à son nom ”. (Malaki 3:16.) Pourquoi devons-nous ‘ penser ’ au grand Nom ?

 

Le nom Jéhovah signifie littéralement “ Il fait devenir ”. Ce nom fait apparaître Jéhovah comme Celui qui se fait devenir le Dieu qui accomplit ses promesses.

 

Il réalise toujours ses desseins. Il est le Dieu tout-puissant, le seul Créateur, qui possède toutes les qualités. Aucun mot ne peut vraiment décrire la nature divine de Dieu. Mais le Nom, Jéhovah, qu’il s’est choisi lui-même, nous rappelle tous ses attributs et ses desseins.

 

Dans les Saintes Écritures, Dieu nous parle de ses desseins relatifs aux humains. Jéhovah Dieu a créé l’homme pour qu’il jouisse d’une vie éternelle et heureuse dans le Paradis.

 

Sa volonté est que tous les humains constituent une seule famille, unie dans l’amour et la paix. Le Dieu d’amour accomplira ce dessein dans un proche avenir (Matthieu 24:3-14, 32-42 ; 1 Jean 4:16-21). Dieu explique les raisons des souffrances de l’humanité et montre que le salut est possible (Révélation 21:4).

 

On lit en Psaume 37:10, 11 : “ Un peu de temps encore, et le méchant ne sera plus ; oui, tu examineras son lieu, et il ne sera pas. Mais les humbles posséderont la terre, et vraiment ils se délecteront de l’abondance de paix. ” — Voir le Kur’an, sourate 21:105.

Oui, Dieu sera connu par son grand nom. Les nations sauront qu’il est Jéhovah. Quel merveilleux privilège de connaître le plus grand des noms, de lui rendre témoignage et de nous y attacher ! Le joyeux dessein de Dieu sera ainsi accompli en chacun de nous :

 

" Parce qu’il a mis son affection sur moi, je vais aussi le faire échapper. Je vais le protéger parce qu’il a appris à connaître mon nom

Il m’invoquera, et je lui répondrai. [...] De la longueur des jours je le rassasierai, et je lui ferai voir mon salut. "

Psaume 91:14-16.