18/07/2012

_

Découpage2.jpg

7 - Les traducteurs du XVIéme siècle ont 

remplacé dans la Bible le nom de Dieu

par l'un des noms de Pharaon...


 L'une des premières traductions françaises de la Bible réalisée

à partir des langues originales paraît en 1536,

soit 3.000 ans après la rédaction des premiers manuscrits

(en hébreu) de la Bible... 

pierre_Olivetan.jpg

Pierre Olivétan et Jean Calvin


Cette traduction est l’œuvre de Pierre-Robert Olivétan, un protestant français cousin du réformateur Jean Calvin. Comme il n’est pas possible de l’imprimer en France à cause de l’opposition ecclésiastique, elle sort des presses de Neuchâtel, une ville suisse gagnée depuis peu à la Réforme.

La Bible d’Olivétan servira ensuite de point de départ pour de nombreuses révisions et pour des traductions de la Bible en d’autres langues, comme celle de Louis Segond du début du XXème siècle. (Voir ici une comparaison simultanée des traductions les plus reconnues dans le monde avec en bas de page les textes en langue originale).

 

1536-1538:

Olivétan édite une révision partielle de sa traduction de la Bible, et utilise pour la 1ère fois le terme "l'Eternel". (voir catégorie "La lutte contre le nom de Dieu")


Nous lisons l'explication de Pierre-Robert Olivétan en préface :

T0166_Pierre-Robert_Olivetan_2-278d0.jpg

"Désirant montrer la vraie propriété et signification de ce mot YHWH (...) je l'ai exprimé selon son origine, au plus près qu'il m'a été possible par le mot Éternel. Car YHVH vient de HWH qui veut dire «est». Or, il n'y a que lui qui soit vraiment et qui fasse être toute chose (...) De le nommer comme les Juifs Adonaï c'est-à-dire Seigneur, ce n'est pas remplir et satisfaire à la signification et majesté du mot. Car Adonaï en l'Ecriture est communicable, étant aux hommes comme à Dieu. Mais Yahvé est incommunicable, ne se pouvant approprier et attribuer, sinon qu'à Dieu seul selon son essence."

Bien qu'Olivétan lui-même utilise le nom Jéhovah en Genèse 22:14 pour retranscrire le nom de Dieu (Abraham a utilisé le nom de Dieu YHWH pour appeler une montagne, voir la NOTE),  "L'Eternel" est donc une décision volontaire de ne pas retranscrire le tétragramme, malgré les nombreux témoignages qui indiquaient sa prononciation (voir les NOTES 1 & 2

 

Cette substitution tardive

(en 1536 de notre ère soit 3.000 ans aprés les premiers écrits inspirés par Dieu)

est-elle subtile ?



Pourquoi le Créateur s'est-il donné

le nom propre "Jéhovah" ?

       "L'Eternel" ou "Celui qui a toujours été et qui ne cessera d'être" ne correspond pas au sens du nom que Dieu s'est lui même donné.

En effet "Jéhovah" vient du verbe "hawah" qui en hébreu emporte l'idée de "devenir". Dieu ne s'est pas contenté d'exister par lui même, mais de par sa propre volonté Il fait devenir ou Il est Celui par qui tout vient à l'existence, Dieu s'est donc donné un nom approprié à sa qualité de Créateur.

"Tu as créé toutes choses, et à cause de ta volonté

elles ont existé et ont été créées." Apocalypse (Révélation en français) 4:11



Comment appelait-on aussi Pharaon ?


       Au delà de cette évidence, cette substition va plus loin que la simple erreur éthymologique, elle tend a blasphémer Dieu.

Pourquoi ? La Bible révèle que la civilisation égyptienne est contemporaine d'Abraham et de ses descendants. Nombres d'événements confrontèrent Israël aux égyptiens, qui fondamentalement ne croyaient pas au même Dieu, Celui des hébreux s'appelant YHWH ( voir notes " les témoignages archéologiques " , " l'enseignement de Jésus Christ est vérité " et " Notre Père possède un nom ").

Les Égyptiens considéraient le pharaon régnant, non pas simplement comme un représentant des dieux, mais comme un dieu, le fils du dieu-soleil Râ.

Ils pensaient qu’il était l’incarnation du dieu à tête de faucon Horus, successeur d’Osiris.

Pour les anciens Égyptiens, le nom (ren) donne vie à la chose qu'il désigne. D'où l'importance qu'attachaient les pharaons aux noms qui les désignaient.

Au nombre des titres (ou titulature) qui étaient dédiés à Pharaon figuraient :

“ le soleil des deux mondes ”,

“ Seigneur de la Couronne ”,

“ le dieu fort ”,

“ descendant de Râ ”,

“ l’Eternel ”

(History of Ancient Egypt, par G. Rawlinson, 1880, vol. I, p. 373, 374 ; History of the World, par J. Ridpath, 1901, vol. I, p. 72).


Exemple de

Titulature de Sésostris Ier :

 

220px-Karnak_Musee_01.jpg220px-SesostrisI-AltesMuseum-Berlin.png

                 G39  N5
 
<
 
F12 S29 D21
X1
X1
O34
N35
 
> X8 S34 V30 R11 S40 S29 N35
D58
V30 S34 I10
X1
N17

 

"Le Fils de Rê Sésostris doué de toute vie, tout pouvoir, toute stabilité et toute santé,

vivant éternellement."

 

Chez les anciens Egyptiens, la momification est un moyen d'accéder à l'éternité. Sans jeu de mots, il s'agissait avant tout devant l'inévitable mort de sauver "la face"...

La tête, les épaules, la poitrine et la partie supérieure du dos de la momie étaient recouvert par un masque.

Sous l'Ancien Empire, le désir de préserver le visage du mort est très fort ; pour cela, les momies étaient recouvertes d'une couche de plâtre, mettant en évidence les traits du visage du défunt. Ils se généralisent pendant le Moyen Empire, sont en bois peint, ou encore en métaux précieux pour les personnes les plus riches.

 

 

Le nom "L'Eternel" en remplacement d'"YHWH" :

Bien plus qu'une maladresse



Nous lisons en Exode 5:1-2 selon les écrits originaux (avant Olivetan):

Moïse et Aaron entrèrent et dirent à Pharaon : “ Voici ce qu’a dit YHWH (Jéhovah en français) le Dieu d’Israël : ‘ Renvoie mon peuple pour qu’il me célèbre une fête dans le désert. ’ ”

Mais Pharaon dit : “ Qui est YHWH pour que j’obéisse à sa voix en renvoyant Israël ? Je ne connais pas du tout YHWH ; d’ailleurs je ne renverrai pas Israël"


Aprés la modification d'Olivétan en 1536 nous lisons alors :


Et Pharaon répondit: "Qui est l’Eternel, afin que j’obéisse à sa voix pour laisser aller Israël? Je ne connais point l’Eternel, aussi ne laisserai–je pas aller Israël". (Exode 5:2)

L'Eternel étant un des noms de Pharaon, si Moïse avait vraiment employé ce terme, la réponse de Pharaon n'aurait pas été "Je ne connais pas du tout "l'Eternel"...!

De plus YHWH ne correspondait à aucun des noms des centaines de divinités qu'adoraient les égyptiens, ce qui est cohérent avec la réponse de Pharaon "je ne connais point YHWH".

Outre cette évidence, que peut-on de faire de plus insultant que de remplacer le nom du Créateur par celui de son opposant humain, qui se prenait pour Dieu ?

 

Cette confusion loue t-elle Jéhovah ?...

 

Beaucoup de personnes croyantes et sincères fondent leur foi dans les doctrines babyloniennes et égyptiennes comme la trinité, la croix, le 25 décembre, l'immortalité de l'âme, l'auréole des saints, la réincarnation, et comme nous venons de le voir la subtilisation du nom propre de Dieu Jéhovah par Seigneur...

(voir la note)


Jésus déclara à Pilate, en Jean 18:37 :


" C’est pour ceci que je suis né, et c’est pour ceci que je suis venu dans le monde : pour rendre témoignage à la vérité.

Tout homme qui est du côté de la vérité écoute ma voix. "

 

 

Et vous, de quel côté êtes-vous ?